La peur d' arrêter de fumer

Peur d'arrêter ?

Décider de stopper totalement sa consommation de tabac est louable mais demeure une tâche difficile. C’est d’autant plus vrai lorsque l’addiction au tabac dans la vie du fumeur se compte en années. L’abandon de la nicotine peut alors devenir semblable à un véritable parcours du combattant comportant un nombre élevé de changements à adopter dans son quotidien. S'il est tout à fait naturel d’avoir peur, le fumeur doit s’accrocher afin de ne plus en rester un.

 

Redouter le manque

L’abandon de la cigarette sera presque immédiatement accompagné d’un désir violent de reprendre. L’addiction au tabac se perd progressivement, il est donc normal d’observer un redoublement de la dépendance à la nicotine au moment d’arrêter. La sensation de manque est inévitable, mais elle ne doit pas vous paralyser, car aussi violente soit-elle, vous pouvez la dominer. C’est principalement face à des situations où vous êtes accoutumés à fumer que vous ressentirez ce manque. Pour parvenir à vous maîtriser, vous pouvez recourir à quelques astuces :

  • Se brosser les dents
  • Aussitôt que le manque se manifeste, foncez ingurgiter un verre d’eau
  • Remplacez la cigarette par des légumes comme la carotte ou des fruits lorsque vous ressentez le plus intensément votre dépendance au tabac
  • Exercez votre corps à respirer paisiblement
  • Faites disparaître de votre espace de vie tout ce qui pourrait vous évoquer une cigarette : briquets, allumettes, paquets usagés, cendriers
  • Maintenez votre cerveau occupé
  • Gardez à l’esprit que le sentiment de manque finira par vous quitter
  • Gardez également à l’esprit toutes les raisons qui vous encouragent à vous débarrasser de l’addiction au tabac

Redouter le stress

Il est logique de craindre un certain excès de nervosité au moment d’arrêter la consommation de tabac. De la même manière que la dépendance à la nicotine crée chez le fumeur une excitation, l’arrêt de la cigarette va générer un mécontentement de votre être, qui ne sera heureusement que passager. Le sevrage est douloureux, mais vous pouvez y remédier par exemple en demandant la prescription de palliatifs à la nicotine en pharmacie. L’objectif est de ne surtout pas allumer une seule cigarette pour vous soulager. A votre niveau, cela consiste à manifester vos ressentis avec délicatesse, sans excès. Réussir ce changement d’attitude constituera déjà une étape charnière dans l’élimination du stress. A partir de cet instant, de nombreux autres remèdes vous aideront pour ne plus souffrir de dépendance au tabac. Ecouter de la musique, se détendre dans un bain chaud, faire de l'exercice ou de la marche à pied constituent autant d'alternatives pour contrer la nicotine.

Redouter la dépression

L’irritabilité inhérente à l’arrêt de la cigarette étant un risque, ajoutée à un triste sentiment d’exclusion vis-à-vis des anciens camarades fumeurs, elle peut rapidement créer la démoralisation, voire même la dépression. Il s'agit, là aussi, d'un moment difficile mais temporaire. Les fumeurs ayant déjà été dépressifs sont les sujets les plus propices à la récidive de déprime. A ce sujet, certaines habitudes seront nécessaires pour ne pas entrer dans la spirale infernale de la mélancolie.

Ne restez pas cloitrés chez vous, rencontrez des gens

Mettez sur papier tous les avantages que vous confère l’arrêt de la cigarette

Ne plus fumer vous permet d’économiser de l’argent, offrez-vous donc quelque chose d’agréable à la place

Automotivez-vous régulièrement, complimentez votre personne pour avoir su renoncer au tabac.

 

A propos de l'auteur

Fabienne est une hypnothérapeute reconnue pour l'arrêt du tabac. C'est après des centaines de consultation qu'elle décida de créer cette méthode pour répondre au plus grand nombre.